ConnexionConnexionInscription
E A D G B E
209 connectés Aller à Slappyto Basse

SOLOS de guitare - Théorie

Publié par le
26/07/2006
36154 vues


Nous allons voir quelles sont les méthodes pour construire un solo de guitare. Elles seront abordées plus tard dans les détails. Quelques bases seraient souhaitables pour aborder ce dossier en toute tranquillité.

 

Voici la grille sur laquelle nous allons travailler :

 

Am – G – F – Dm

 

LES NOTES

 

1ère méthode : Le Hasard fait bien les choses

 

La théorie vous agace et vous n’y comprenez rien. Pourtant vous aimez les solos de guitare et  vous aimeriez jouer les votre sans un énorme apprentissage. Et bien jouez au hasard!

Cependant ce ne doit être un défouloir physique, n’oubliez pas que vous faîtes de la musique.

Pour réaliser un beau chorus :

   -Ecouter attentivement ce que vous jouez et surtout ce qui vous entoure.

   -Inspirez vous des autres (rythme, phrase, timbre…).

   -Chantez simultanément ce que vous jouez.

   -Si une note fausse intervient et vous dérange, ne paniquez pas et avancez ou reculez d’une case.

   -N’oubliez pas les silences qui sont très important et difficile à gérer (panique ?).

   -Ne partez pas dans un délire que vous ne maîtrisez pas ou alors assumez le.

  

Cette méthode semble barbare à priori mais en réalité elle aide à sortir des méthodes traditionnelles, que nous allons voir à présent.

 

 

2ème méthode : Le théoricien réfléchi

 

A-     Grille- Tonalité

 

Ici nous allons analyser la grille d’accord pour en trouver la tonalité. Allez voir le cours sur l’harmonisation de la gamme majeure si vous ne comprenez pas la suite.

Nous devinons assez vite les différents degrés :

 

     Am      G       F        Dm

       vi      V       IV         ii

 

La tonalité de cette grille est donc en C majeure car C est le I degré de cette cadence :

 

2  possibilités :

 

a-   Raisonner notre Solo en C majeure. Cette méthode nous donne un nombre de notes conséquent qui peut s’avérer problématique car certaines notes sonneront très bien sur certains accords mais pas sur d’autres.

 

b-      Raisonner en C majeure pentatonique ou sa relative Am pentatonique. La gamme pentatonique donne une couleur rock très appréciable. Qui plus est l’emploi de cette gamme nous amène à la gamme blues qui contient les notes de passages caractéristiques (3ceM 4te# et 7ème M).

A noter que nous pourrions employé les gammes mineures pentatonique de Dm et Em(et oui tous les degrés m7 soit les degrés ii iii et vi).

 

B-     Les arpèges

 

Un arpége correspond aux notes contenues dans un accord. Ainsi si nous raisonnons accord après accord, toutes les notes seront justes. Certains arpèges différents de l’accord pourront cependant sonner par exemple l’arpège de Dm pour l’accord de F. ce sera l’objet d’un autre dossier nommé substitutions diatoniques.

 

      C-   Le jeu "OUT"

 

Beaucoup de musiciens de jazz sont friand du jeu qu’on a appelé « OUT » qui veut dire « Hors tonalité ». Ce jeu n’est pas hasardeux comme dans le premier point mais bel et bien réfléchi. Mais alors comment jouer « OUT » ?

 

Méthode simple: Sur un piano, toutes les notes blanches correspondent à la gamme de C majeure donc, toutes les notes fausses dans notre grille sont  les notes noires qui correspondent à la gamme de Eb pentatonique mineure.

 

Votre jeu serait donc totalement « OUT » en improvisant en Eb pentatonique mineure.

 

Nous pouvons employer une infinité de gammes sur n’importe quel accord pour approcher une couleur rechercher. Par exemple les gammes diminuées, par tons ou augmentés sont fréquemment employées dans l’improvisation out pour leurs sonorités spécifiques.

 

Beaucoup de musiciens alternent le jeu « IN » avec un peu de jeu « OUT ». Le jeu Out créant une tension qui sera agréablement résolu par le jeu "IN".

 

Pour jouer Out facilement sans se poser de questions, jouez un plan pentatonique mineure juste, puis refaite le même ½ ton plus haut et revenez en position de départ. Magique !

 

        D-   Approches chromatiques       


Les approches chromatiques ascendantes ou descendantes, fréquentes dans le « Be-bop », permettent un jeu « out » intéressant. En effet le musicien cible une note mais joue par exemple les 2 notes qui la précèdent ou la suivent. Les approches chromatiques doubles correspondent à l’entourage d’une note ciblée, c'est-à-dire on joue la note précédent,puis la note suivante et enfin la note ciblée.

 

 

 

INTERPRETATION

 

Effets de jeu

 

La guitare est un instrument merveilleux qui permet des dizaines d’effets de jeu sans avoir recours aux effets électronique. Slide Vibrato Bend Hammer Pull-off Tapping Sweeping Harmoniques….Ne négligez pas ces paramètres qui donneront vie à votre solos !

 

Répétition

 

L’aspect répétitif est très intéressant dans un chorus. Répéter une mélodie, un effet de jeu, un pattern rythmique améliorera la mémorisation de l’auditeur et la lisibilité de votre chorus.

 

 

Silence

 

Quand vous parlez, il y  a un temps d’arrêt intelligemment placé où vous prenez votre respiration. Dans un solo c’est exactement la même chose alors prenez votre temps et laissez des blancs, n’ayez pas peur. La qualité de votre solo ne se définit pas en débit de notes par secondes !

 

Dynamique

 

La dynamique de jeu correspond à votre niveau d’attaque. Comme dans le chant ou la parole, votre volume n’est pas uniforme. Parfois vous criez, parfois vous chuchotez ou encore parfois vous accentuez certains moment (COMMENT ?!).

 

Timbre

 

Vous pouvez jouer facilement sur le timbre de votre instrument en attaquant la corde à différents endroits (près du sillet par exemple le son est très aigue). Vous pouvez varier le timbre en utilisant des objets spéciaux (bottleneck onglets capodastre médiator en bois…).

Des dizaines de bruits étranges sont cachés dans votre guitare alors n’hésitez pas à les chercher. On peut en noter quelques-uns comme les sont percussifs en slap ou bien les cordes jouées après le sillet ou encore le bruit du médiator qui glisse sur une corde.

 

 

Bien sûr vous avez avec la guitare électrique accès à tous les paramètres imaginables grâce aux effets électroniques.

 

 

CONCLUSION

 

On peut agir avec tous ces paramètres pour faire un solo et ce n’est pas une chose aisée mais petit à petit en travaillant un peu vous devriez vite assimiler les principes et construire de bons solos.

 

Je vais mettre quand même certaines mises en garde concernant quelques idées reçues :

 

-         Si tu penses que tes solos ne sonnent pas parce que tu emploies toujours la gamme pentatonique, ce n’est pas avec plus de notes que ton solos sonnera mieux. Regarde tous les paramètres de l’interprétation dans ce dossier, c’est ici que se situe ton problème.

-         Jouez vite, pourquoi pas je n’y vois aucun souci mais essaye d’être juste dans ton propos. Certaines situations musicales ne se prêtent pas à des gros débits de notes additionnées d’une énorme saturation arrache tête.

                  -     Il y a une énorme différence entre connaître une gamme et la maîtriser.

4 Commentaires

1 2 3 4 5
4 notes
Notes pour SOLOS de guitare | Sweepyto : 4/5 sur 4 notes
#4
09/09/2013 22:45:54
Et oui le Dossier sur l'Harmonisation de la Gamme Majeure est utile.
http://www.sweepyto.net/Dossiers-Guitare/Voir-Article-Guitare.aspx?id=2

En effet, Am G F Dm est un vi V IV ii car les degrés IV et V sont les seuls où 2 majeurs se suivent (comme F et G).

C'est ça j'ai bon ?

SI oui 5* ! 
0
+2
#3
15/04/2013 18:52:50

bons conseils, merci.

0
0
#2
21/08/2012 22:52:48
Vivement le dossier sur les substitutions diatoniques :-)
0
+2
#1
17/03/2011 17:29:58
sympa ce résumer sur l'impro solo et jeu out !
merci  
0
0