ConnexionConnexionInscription
E A D G B E
100 connectés Aller à Slappyto Basse

Pentatonique avancée - Théorie

Publié par le
12/09/2015
8574 vues

Après la maîtrise des usages "basiques" de la pentatonique vient l'étude de ses utilisations plus rares, et plus complexes.
Tout d'abord, on a tendance à qualifier des pentatoniques selon une tonalité (la mineur, par exemple). C'est très bien pour l'apprentissage, mais pour la suite, ça réduit le champ des possibilités. Qui a dit qu'une pentatonique mineure de A avait forcément son point d'appui sur la note A ? Si son point d'appui est C, ça vous fait une pentatonique majeure, très country. Si c'est G, ça nous donne quelque chose qui évoque l'Extrême Orient et certains folklores européens, par cette absence de tierce déterminée et déterminante. Et ainsi de suite. Ces différentes "positions" qui prennent chacune un point de départ différent ont toutes des sonorités propres. Ce qui permet vraiment à une pentatonique de s'affirmer vers le la mineur plutôt que le do majeur, c'est l'accompagnement, qu'il s'agisse d'accords ou de notes pédales à la basse.
E|----------------|----------------|
B|----------------|--8--5-----5--8-|
G|-------5--7--5--|--------7-------|
D|-5--7-----------|----------------|
A|----------------|----------------|
E|----------------|----------------|

Selon le rythme utilisé et la note-pédale choisie, cette phrase sonnera totalement différemment. Une note-pédale, c'est une note basse utilisée dans les musiques modales, qui permet au soliste de l'utiliser pour proposer des phrases mélodiques propres à un mode. Que la pédale soit un do, un ré, un mi, un sol ou un la vous donnera quelque chose de complètement différent.
L'autre point essentiel des pentatoniques, c'est leur caractère lacunaire. Il peut être rempli par du chromatisme et des inflexions de jeu (les bends), ou bien cette lacune peut être utilisée, et c'est là le fond du propos.
Décortiquons le la pentatonique mineur
A  C  D  E  G
Partant de ce caractère lacunaire, on peut imaginer qu'il s'agit d'une gamme mineure ou deux notes ne sont pas jouées (mais peuvent éventuellement l'être) :
C  D  E  G
Mais en soi, qu'est-ce qui nous porte plus à cette hypothèse qu'à une autre ? C'est là où l'appellation "la mineur" nous restreint, puisqu'il pourrait très bien s'agir des notes d'un C lydien :
C  D  E  F# G
Il y a donc deux choses essentielles : le point de départ que vous prenez (ici, le A ou le C), et les notes qui ne sont pas jouées, mais que j'appellerai notes
virtuelles parce qu'elles sont tout à fait susceptibles de l'être, et, même si elles ne sonnent pas pour l'auditeur, elles doivent sonner pour vous, comme boîte à outils, ou réserve de phrasés toujours à disposition.
Pour enfoncer le clou, prenons le cas d'une pentatonique de A mineur jouée sur une pédale de Bb. Le Bb ne fait pas partie de la gamme.
Bb C  D  E  G
On pourrait très bien s'estimer en A phrygien (ou en A dorien b9, dans le cas d'un mode de la gamme mineure mélodique), mais l'insistance de la basse en Bb oriente plutôt vers un Bb lydien (ou Bb lydien augmenté).
A titre d'exemple, regardons les options basées sur la
gamme majeure et ses modes, qui se présentent pour une gamme de "mi mineur pentatonique" (E G A B D) et toutes les notes "out", c'est-à-dire celles qu'elle ne comprend pas, mais qui peuvent être intégrées :
C  D E G A B : modes de C majeur (F), modes de G majeur (F#)
C# D E G A B : modes de D majeur (F#)
D
Eb Fb G A B : aucune (en ce qui concerne la gamme majeure)
D E
F G  A  B : modes de C majeur (C), modes de F majeur (C#)
D E
F# G A B :modes de G majeur (C), modes de D majeur (C#)
D E G Ab Bbb Cb : aucune
(en ce qui concerne la gamme majeure)
D E G A Bb Cb : aucune
(en ce qui concerne la gamme majeure)
L'utilité apparaît dès lors que vous cherchez à faire des enchaînements de modes : un même gamme pentatonique contient sept possibilités de gammes majeures, qui tous les modes associés. Le jazz des années 60 a beaucoup réfléchi sur la possibilité d'enchaîner très rapidement des modes (chacun associé à un climat), et le système le plus évident est justement de se baser sur le pentatonisme qui, par son caractère lacunaire, laisse au choix des interprètes son interprétation.
Par exemple, une pentatonique dite de E mineur autorisera une transition sans accroc du mode de D dorien (deuxième mode de la gamme de do majeur) à celui de C mixo-lydien (cinquième mode de celle de fa majeur. C'est bien ici que je vous laisse puisque, d'un part, il s'agit dorénavant d'exercice (la parfaite connaissance des modes, et la capacité à passer de l'un à l'autre), d'entraînement de l'oreille, mais également d'autre part parce que je me suis contenté ici de la gamme majeure. Les gammes mineure mélodique et harmonique étant elles-mêmes susceptibles de produire des modes qui leur sont propres, à vous de les relever, et de vous exercer, et de voir enfin toutes les possibilités qu'autorise la pentatonique.

0 Commentaires : réagissez !

1 2 3 4 5
2 notes
Notes pour Pentatonique avancée | Sweepyto : 5/5 sur 2 notes
Aucun commentaire !

En Live